Michel's Hot News



jeudi, août 12, 2004 :::
 

Le Royaume Uni se met à faire dans le clônage...


U.K. clears cloning of human embryos


[via IHT]


::: posted by Michel at 9:50 AM


 

Voilà que le Royaume-Uni se met officiellement à clôner des cellules humaines... à quand la possibilité de clôner ma voisine d'en face? haha


U.K. clears cloning of human embryos


[via IHT]


::: posted by Michel at 9:49 AM


 
Eh bien, nos copains au FMI sont parfois lÃ?Â?Ã?  pour nous aider Ã?Â?Ã?  comprendre des choses intÃ?Â?Ã?©ressante, faut croire! En effet, une Ã?Â?Ã?©tude montre qu'il n'y a pas de lien significatif entre l'augmentation des flux financiers dans les pays en dÃ?Â?Ã?©veloppement et leur croissance. Or, n'est-ce pas le discours ici et lÃ?Â?Ã?  ? L'Ã?Â?Ã?©tude montre que les institutions de l'Ã?Â??tat et un systÃ?Â?Ã?¨me Ã?Â?Ã?©conomique solide sont les bases nÃ?Â?Ã?©cessaires qu'un pays doit possÃ?Â?Ã?©der avant de s'intÃ?Â?Ã?©grer financiÃ?Â?Ã?¨rement Ã?Â?Ã?  l'Ã?Â?Ã?©conomie mondiale. On voit donc que le discours sur la finance internationale qu'on entend tous les jours tient sur peu de faits prouvÃ?Â?Ã?©s! Raison de plus pour imposer certains contrÃ?Â?Ã?´les et limites aux marchÃ?Â?Ã?©s financiers internationaux, d'autant plus que l'Ã?Â?Ã?©tude Ã?Â?Ã?©voque que l'instabilitÃ?Â?Ã?© causÃ?Â?Ã?© par les mouvements de capitaux spÃ?Â?Ã?©culatifs Ã?Â?Ã?  court terme sont fortement dommeageable pour les Ã?Â?Ã?©conomies Ã?Â?Ã?©mergentes...

::: posted by Michel at 9:46 AM



lundi, juin 14, 2004 :::
 
Eh bien, nos copains au FMI sont parfois là pour nous aider à comprendre des choses intéressante, faut croire! En effet, une étude montre qu'il n'y a pas de lien significatif entre l'augmentation des flux financiers dans les pays en développement et leur croissance. Or, n'est-ce pas le discours ici et là ? L'étude montre que les institutions de l'�tat et un système économique solide sont les bases nécessaires qu'un pays doit posséder avant de s'intégrer financièrement à l'économie mondiale. On voit donc que le discours sur la finance internationale qu'on entend tous les jours tient sur peu de faits prouvés! Raison de plus pour imposer certains contrôles et limites aux marchés financiers internationaux, d'autant plus que l'étude évoque que l'instabilité causé par les mouvements de capitaux spéculatifs à court terme sont fortement dommeageable pour les économies émergentes...

::: posted by Michel at 5:38 PM


 
Vers une social démocratie mondiale

Enfin quelqu'un qui voit au-delà des frontières simplistes et orthodoxes que l'économicisme et la pensée néolibérale actuelle nous impose! David Held, éminent professeur de la prestigieuse London School of Economics de Londres nous expose de façon assez intéressante qu'il est primordial de passer au-delà du Consensus de Washington pour nous diriger vers un ordre mondial qui prenne en compte à la fois les droits humains, la justice internationale et l'équité sociale d'un côté tout en admettant que le marché, s'il est constraint par des institutions solides et fonctionnelles, doit exister.

À lire!


::: posted by Michel at 5:03 PM


 
Petit test

::: posted by Michel at 4:54 PM



jeudi, juin 03, 2004 :::
 
Le gouvernemnt chinois  est en crisse et butte du monde.  Pauvre petit chinois!

::: posted by Michel at 9:51 AM



mercredi, avril 02, 2003 :::
 
Si les touristes savaient cela!

Alors qu'il y a un mois on me refusait le droit de donner du sang, parce que j'avais séjourné dans des zones tropicales du Mexique, je me demande aujourd'hui comment les organisations de santé qui posent les standards pour les dons de sangs font leurs calculs sur les taux de risques de certain pays. Alors que je demandais quelles étaient les zones figurant du côté "safe" de la liste, on me nomma entre autre Acapulco et autres centres touristiques. Or, ils devraient vraiment se mettre à jour, car comme le mentionne cet article du site Independant Online, Acapulco serait, au même titre que les zones tropicales mexicaines, une zone à risque. En effet , le gouvernement mexicain va devoir dépenser plus de 80 millions de pesos (environs 8 millions de dollars canadiens) pour nettoyer les plages et l'eau de la baie acapulquienne, car:

"The report found that water contamination levels at the resorts did not meet governmental standards for bodies of water used for recreational purposes, and had caused health problems among residents and tourists."

Ce qui veut dire que Hema-Québec, jusqu'aux dernières nouvelles, accueille des dons de sang de personnes qui ont séjourné dans une zone à risque, pour ensuite s'en servir pour des transfusions!

Peut-être qu'il y a quelque chose qui m'échappe après tout... Ah! Je sais... sur le guide de voyage, ca dit:" Paradis terrestre, plage magnifique, soleil garanti! " mais jamais ne mentionnent-ils "risques de contamination" ...... sacrées pubs, elles finissent toujours par nous avoir!!

::: posted by Michel at 10:36 AM



mardi, avril 01, 2003 :::
 
Pendant ce temps là, en Afrique...

Pendant que la guerre fait rage et que les médias nous arrosent d'une information des plus homogènes, et que les yeux du monde sont tournés vers les bombes qui tombent sur le sol de l'IRAK, nous sommes portés à oublier que le globe ne s'est pas arrêté de tourner le 20 mars, et que, quelque part, font rage violence et guerre. Si la "communauté internationale" se tournait les yeux vers ces conflits autant qu'elle le fait vers l'IRAK, peut-être pourrions-nous aider ne serait-ce un peu ces gens qui souffrent.

Évidemment, comme les médias ne le font pas, j'ai décidé de faire ma part et de le faire pour eux. Aujourd'hui, direction Afrique, plus précisément au Congo, une petite république de 2.6 millions d'habitants située sur la côte du sud-ouest africain.

Donc confortablement depuis votre sofa, vous pouvez vous relaxer devant les images de la guerre en Irak. Malheureusement, ce n'est pas exactement le cas avec le conflit au Congo, un conflit qui, en passant, est - et a été - bien plus sanglant que celui Irakien.

La guerre au Congo est complexe et lie beaucoup trop d'acteurs. Pour simplifier, disons que le Congo a toujours été un pays instable et que son cas s'est rempiré en 1998, alors que le pays sombrait dans la guerre, envahi par le Rwanda et l'Uganda qui voulaient détrôner le gouvernement. Ceux-ci prirent le contrôle du pays, après que le Zimbabwe, l'Angola et la Namibie aient intervenus en vain. Le Congo étant un pays riche en minéraux, les partis qui intervinrent dans le conflit en profitèrent pour piller les ressources congolaises, tandis que les milices locales se chargeaient de la population, abattant femmes et enfants dans de nombreux village du pays.

Aujourd'hui encore le Congo est affligé par les conséquences de cette guerre. On dit que près de 3.5 millions de personnes sont tombés lors des affrontements, dont une grande partie est morte affamée ou malade.

L'ONU a tenté d'intervenir. Encore aujourd'hui 4300 casques bleus sont sur le sol congolais. Mais en vain. Rien ne fonctionne. Les divisions tribales amènent affrontements et combats sanglants, sous les yeux de l'ONU qui ne veut pas intervenir dans ces zones où s'affrontent les milices.

Dernièrement l'ONU a négocié avec l'Uganda pour qu'il retire ses troupes du pays. Autre échec. Les troupes ugandaises sont aujourd'hui positionnées a Bunia, tandis que le Rwanda menace d'envahir à nouveau le Congo. La raison principale apportée ? Le gouvernement rwandais aimerait bien prendre sa revanche sur les auteurs du génocide rwandais de 1994 qui se réfugient présentement au Congo. Si tel était le cas, nous pourrions nous attendre à de nouveaux affrontements et de nouveaux massacres.

Avec un maigre budget de 600 millions de dollars, et 4300 hommes, comment l'ONU peut-elle prétendre apaiser ce conflit, alors que pour couvrir ce pays, 5 fois plus grand que l'Irak, caractérisé par un terrain accidenté et un forêt dense et immense, il faudrait des troupes deux, trois, quatre, jusqu'à 10 fois plus importante ?

Mes amis, changer de canal, faite dos à cette guerre qui fait rage en Irak, et tournez-vous vers.... le Congo!

Voilà les dessous de l'actualité quotidienne que vous ne verrez pas dans le journal de Québec!

Putain j'ai faim, j'dirais pas non à un petit hamburger....


::: posted by Michel at 5:57 PM


 
Quand le bonheur d'un temps devient le malheur d'un autre...

Intéressant quand même comment la vie est faite. Un jour on aide le voisin à exterminer les vermines sur son terrain avec nos propres pesticides, mais le jour où ON décide que ces produits sont mauvais et dangereux, on arrache sa clôture et on envahie son paturage!

C'est un peu ce que nous vivons ces temps-ci, n'est-ce pas. Dans un intéressant article publié sur U.N.Oberver un journal indépendant de relations internationales, John King nous fait part d'une chronologie intéressante des relations Irako-américaines. Je savais comme bien des gens le savent que Washington avait supporté Saddam Hussein, mais à ce point! Comme les mentionnes King:

"$5 billion in unreported loans to Iraq. Iraq, with the blessing and official approval of the U.S. government, purchased computer controlled machine tools, computers, scientific instruments, special alloy steel and aluminum, chemicals, and other industrial goods for Iraq's missile, chemical, biological and nuclear weapons programs."

Quand aujourd'hui nous voyons un gouvernement prôner tout haut dans le règlement 1441 onusien l'illégalité des armements de l'Irak en matière d'armes de destruction massive, on voit bien qu'il y a là un étrange contre-discour de la part du gouvernement américain, qui lui avait supporté Bagdad même dans l'illégalité:

"March 1986. The United States with Great Britain block all Security Council resolutions condemning Iraq's use of chemical weapons, and on March 21 the U.S. becomes the only country refusing to sign a Security Council statement condemning Iraq's use of these weapons."

et

" August 1988. By this time the U.S. Defense Intelligence Agency is heavily involved with Saddam Hussein in battle plan assistance, intelligence gathering and post battle debriefing. In the last major battle with of the war, 65,000 Iranians are killed, many with poison gas. Use of chemical weapons in war is in violation of the Geneva accords of 1925. "

Bref, on peut quasiment dire que, si aujourd'hui des soldats américains, britanniques et australiens se font tuer sur le champs de bataille - outre par le fait qu'ils se tirent mutuellement dessus! - ce sont pour ainsi dire des bombes financées par la Maison blanche qui leur tombent dessus!

Quelle tristesse!


::: posted by Michel at 4:21 PM



lundi, mars 31, 2003 :::
 
Dimanche soir, ben ben tard...

Je viens d'installer ma première version de mon blog. Reste à voir s'il devient aussi populaire que celui de tous ces valeureux journalistes indépendants qui se déploient sur le front de guerre et nous transmette leurs nouvelles... Pendant que les Ricains tirent sur les anglos (le mec qui a tiré n'a pu remarquer le drapeau anglais qui était hautement visible, en plus qu'il a du se servir de son viseur pour tirer... non mais...) ben y'a Mitch qui va aller faire dodo...

Je reviendrai certainement sur ce site pour vous, ôôô valeureux supporteurs silencieux!

00:44AM HAE.... bed time.

::: posted by Michel at 12:53 AM






_______________
_______________



Powered by Blogger